Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, l'Express et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans Libération
Yves Jégo boycotté par la droite réunionnaise

Laurent DECLOITRE (À Saint-Denis de la Réunion)
vendredi 28 mars 2008


Pas d’accueil à l’aéroport. Aucun député de droite lors du «cocktail dînatoire» en préfecture. Hier, à son arrivée à la Réunion, Yves Jégo, secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer, n’a pu rencontrer que le maire (PS) de Saint-Denis et la présidente du département… élue par la gauche. C’est justement en raison de l’élection de cette dernière que la droite locale a boycotté la visite ministérielle. Nassimah Dindar, la présidente sortante du conseil général, déléguée nationale à l’UMP, a sauvé son siège en faisant alliance avec les socialistes et les communistes. De fait, le département est dirigé par la gauche, qui détient les rênes du pouvoir avec 10 des 14 vice-présidences. Les conseillers UMP se retrouvent dans l’opposition, alors que sur le papier, la droite était majoritaire. «Une élection abominable, digne d’une République bananière», a tempêté Jean-Louis Lagourgue, le candidat soutenu par l’UMP. Plutôt que d’analyser les raisons de sa défaite, due en grande partie à de tenaces querelles personnelles, la droite s’en prend aux «réseaux parisiens»… et à Yves Jégo, accusé d’avoir contribué à cette déconfiture qui fait suite à la vague rose des municipales. «Bats-toi», avait conseillé par téléphone le secrétaire d’Etat à Nassimah Dindar, proche de Nicolas Sarkozy, alors que cette dernière semblait se résoudre à baisser pavillon face à ses adversaires… de l’UMP. Hier, visiblement agacé, Jégo a démenti ce «complot», récusant tout «interventionnisme». Et il a prévenu qu’il emploiera son «énergie» à régler cette «querelle».

Commenter cet article

LOL 25/05/2008 13:57

compréhensible
A force de nommer des personnages qui méprisent les antilles et qui souvent préfère un poste de maire a celui d'outre mers alors qu'il n'y a aucune comparaison possible. Pour le coup, «Une élection abominable, digne d’une République bananière», a tempêté Jean-Louis Lagourgue, le candidat soutenu par l’UMP Il me semble que c'est la droite française qui a installer le sytème aux antilles? non? Qui détient le pouvoir en outre mer? la présidence, donc au fait que cela soit digne d'une république bananière, mais la france n'en est pas une? Ah bon. Les simples nominations de personnages qui n'ont rien a voir avec les dom toms démontrent que l'état traite ces départements comme une république bananière. En plus lui, il faut l'entendre, casi insupportable dans ces monologues permanents. Donc n'y connaissant rien, il fait un peu le tenancier du "c'était bien avant" le bon temps , hein. Vendredi 28 Mars 2008 - 11:40