Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, l'Express et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans Libération

Le tour des religions et des croyances

 

Voyages.Libération.fr du 14 novembre 2011
De notre correspondant, Laurent DECLOITRE

Lire dans Libé.

 

Un grand-père chinois, une grand-mère, d’origine indienne, « malbaraise » ; Dominik, lui, est un créole blanc, catholique fier de cette diversité cultuelle propre à La Réunion. Dans le centre-ville de Saint-Denis, se côtoient un temple chinois rouge et or, une cathédrale au style « néo-sucrier », une mosquée blanche et verte, un temple hindou multicolore. Il y a un an et demi, le guide a eu l’idée de faire comprendre aux touristes comment le gong, les cloches,  le muezzin et les tambours jouaient ensemble la mélodie de la tolérance.

cathedrale.jpgCe samedi matin, une quinzaine de « disciples » ont rejoint Dominik devant la cathédrale de Saint-Denis : un bloc blanc et d’imposantes colonnes posés dans un joli square, où l’on remarque le buste d’Alexandre Monnet. Le « prêtre des noirs » fut expulsé de l’île en 1840 pour son engagement contre l’esclavage. Le catholicisme est la première religion à La Réunion ; le nom de 12 des 24 communes de l’île commence par « Saint », précise d’ailleurs Dominik. « Contrairement en métropole, les églises sont toujours noires de monde », assure-t-il. Christophe, un frère dominicain, rappelle cependant que le diocèse fait lui aussi face à une crise de la vocation : « La moitié des prêtres sont des missionnaires, dont beaucoup, comme moi, venus d’Afrique ou de Madagascar ».

Autre particularité des catholiques réunionnais : ils vénèrent un étrange soldat romain, Saint-Expédit, tout comme… les hindouistes. « On demande à la statuette placée dans les petits autels rouges le long des routes d’exaucer nos vœux, raconte Dominik. Si ça ne marche pas, certains reviennent et lui coupent la tête ! »

hindou.jpgLe lien est trouvé pour évoquer les hindous, appelés ici les malbars, qui « décapitent des cabris » (des chèvres) lors de leurs cérémonies. Ils constituent la seconde religion de l’île.  Le groupe se retrouve devant un porche abritant dans ses niches des dizaines de divinités aux couleurs criardes. On ne peut visiter le temple Siva Soupramanien, contrairement aux temples de Saint-André, à l’est de l’île. Un peu déçu, on  distingue Ganesh et sa trompe d’éléphant, on écoute les explications de Dominik à propos des marches sur le feu. Spectaculaires, elles ont lieu surtout en décembre et janvier. Le guide livre de savoureuses anecdotes, auxquelles il prête foi : « Certains déposent des offrandes dans les croisements, quand ils ont des problèmes. Du rhum, une poule noire, des fruits, des pièces de monnaie… Si une voiture roule dessus, le conducteur prend tous les maux »…

Direction les temples chinois de la « traversée heureuse » et de la « prospérité éternelle ».

chinois.jpgComme le souligne le guide, le taoïsme, le confucianisme, le culte des ancêtres ne forment pas une religion, mais ils rythment la vie de la communauté chinoise de La Réunion. Les touristes découvrent la symbolique du lion, de la licorne, du dragon et même des hallebardes, sous le regard menaçant de Guan-Di, soldat au visage rouge vénéré comme un dieu. A l’intérieur de ces temples intimistes, des fidèles allument des bâtons d’encens ; à l’extérieur, des « anciens » jouent au mah-jong.

Toujours à pied, le groupe se rend maintenant dans la plus ancienne mosquée de France. Noor-e-islam a été érigée en 1905 par les « zarabs », les Réunionnais musulmans venus d’Inde.

mosquee-copie-1.jpgOn se déchausse, on assiste à l’ablution des élèves de la Médersa, l’école coranique voisine. L’imam Mohamed Bhagatte complète la présentation de Dominik. Alternant avec les coups de fil sur son Ipod et les déclamations en arabe du Coran, le dignitaire musulman provoque les rires de l’assemblée lorsqu’il demande aux garçons d’être « galants » et de laisser leur place aux filles couvertes d’un foulard. Il suscite la réflexion quand il évoque le magazine satirique Charlie Hebdo brûlé pour avoir caricaturé l’islam. « On parle de charia avec peur, assure-t-il. Mais ce n’est que l’application des cinq piliers de notre religion ».

A La Réunion, où a été créé le Groupe de dialogue interreligieux, les débats de ce genre ne suscitent pas les anathèmes, mais la curiosité, bien accueillie, des touristes…

Rens : Dominik Cerveaux, tél : 0692 86 32 88, site : www.guid-a-nou.com

Tarif : 18€ par personne pour un tour de 3h

Commenter cet article

Julien 08/12/2011 16:25

Merci pour votre article, je l´ai trouvé trés interessant pour en apprendre un peu plus sur la culture de l´ile pour mon voyage a la Réunion en 2012. Bien à vous.