Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, l'Express et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans l'Express

La garde rapprochée

 

Jean-Louis Maillot, la doublure
maillot.petit.jpg C’est à celui qui suivra l’autre : Didier Robert et Jean-Louis Maillot, son directeur de cabinet, sont nés en 1964, ont poli les mêmes bancs de Sciences Po, ont débuté leur carrière comme volontaires à l’aide technique au Tampon. Ironie de l’histoire, en 1998, Maillot, alors dir cab au conseil général, avait sous ses ordres un certain Didier Robert, chargé de la communication… Puis, la route des deux homme a, un temps, bifurqué lorsque Jean-Louis Maillot, diplômé d’un DESS Droit des collectivités locales, a suivi Jean-Louis Poudroux, au cabinet de Saint-Leu en 2004.   
Une séparation de courte durée puisque, deux ans plus tard, Didier Robert, élu maire du Tampon, le place à la direction adjointe des services, puis au cabinet. Maillot, adepte des rouages du pouvoir, a « naturellement » accompagné son mentor à la pyramide inversée, au mois de mars dernier. « Très tôt, j’ai été séduit par sa méthode de gouvernance, confie le discret quadra. Le président prend l’avis d’un grand nombre. Mais une fois qu’il a décidé, c’est un homme de caractère, il ne se dérobe pas ».
Jean-Louis Maillot, qui aime à se présenter comme un « facilitateur », veille à ce que les engagements de la campagne « se traduisent par des actes concrets ». Ce stakhanoviste - il arrive à 7h30 à son bureau pour en repartir à 21 heures - n’exclut pas de se présenter à son tour devant les électeurs. Histoire de « rester dans la cadence » du président qu’il est un des rares à tutoyer. Mais uniquement dans le privé.


Corine Peyron-Beaulieu, l’égérie
peyron.petit.jpg Elle a été la porte-parole de toute la droite locale ! Déjà en 1996, Corine Peyron-Beaulieu s’occupait de la communication institutionnelle de Margie Sudre à la Région : « Une excellente école, tout devait être réglé comme du papier à musique », se souvient la jeune femme de 39 ans. En 1998, elle prend en charge la communication de Jean-Luc Poudroux, président du Département : « Pas vraiment un homme de terrain, mais quelqu’un d’ouvert et de pragmatique ». C’est là qu’elle croise Jean-Louis Maillot, ainsi que Didier Robert, alors simple… collègue. En 2004, Nassimah Dindar prend la tête du conseil général. La collaboration est plus difficile… « J’avais envie de bouger, explique Corine Peyron-Beaulieu. Didier Robert m’a contactée, en 2007. J’ai été bluffée par sa politique de démocratie participative au Tampon ».

Diplômée d’un master d’Info-Com à l’université de la Réunion, la directrice de la communication joue un rôle essentiel dans la stratégie du président de Région. Leurs bureaux sont mitoyens et c’est dans le sien, à elle, que le cabinet se réunit tous les lundis. L’opposition, qui dénonce une politique « d’effets d’annonce », lui prête-t-elle trop de pouvoir ? « Faux, La communication arrive en bout de chaine, quand les projets sont vraiment lancés. » Avait-elle vraiment besoin de changer le site internet et le magazine du conseil régional ? « Une nouvelle identité pour une nouvelle équipe, c’est logique ». Enfin, comment justifier l’explosion de son budget, sitôt l’arrivée de la nouvelle équipe au pouvoir ? « La précédente majorité l’avait presque entièrement dépensé à l’approche des régionales ». Nul doute : le président et sa conseillère connaissent « la valeur de l’info ».

Les grognards du cabinet

cabinet.petit.jpg

Didier Robert a constitué un cabinet pour le moins composite. Chargé de la coordination avec le Tampon, Mickaël Legros, jeune autodidacte, n’est autre que son ancien chauffeur. En revanche, venu du privé, Patrick Maillot (sans lien de famille avec le directeur de cabinet), un véritable spécialiste de la communication, se trouve en charge des relations avec les élus. François Boullay, fin connaisseur des arcanes politiques du conseil régional, rédige les discours du président. Enfin, Gilbert Rivière, l’ancien directeur de campagne de Didier Robert, un des plus proches de ses conseillers, assure désormais « un travail de fond sur les grandes problématiques ».

Commenter cet article