Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, l'Express et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans Libération
A RFO, la radio a des yeux 
La Réunion . La station est diffusée en direct à la télé depuis lundi.

Libération du 2 juin 2010 

Correspondance à Saint-Denis de La Réunion Laurent Decloitre 

 

Il est 7 h 10. Café. Eh tiens, pourquoi pas la télé ? Surprise : à l’image, un studio exigu, des casques sur des têtes, une foison de micros, une table ovale et Eric Delvaux, la doublure de Nicolas Demorand à France Inter*. On se frotte les yeux… et les oreilles : télé ou radio ? Les deux : RFO se lance depuis lundi dans le «cross-média», une technique utilisée d’habitude par la pub pour balancer ses messages, à moindre coût, sur différents supports. La matinale de Radio Réunion, entre 7 h 10 et 8 heures, est écoutable sur les ondes, mais aussi visible sur Télé Réunion et le site web de RFO. En simultané.

Une première en France, paraît-il. «Rien de comparable avec les débats de RTL filmés et téléchargeables. C’est une véritable émission, en direct, avec trois caméras et un réalisateur», détaille Benoît Saudeau, le directeur régional de RFO Réunion. Mais dame radio n’est pas forcément télégénique… Lorsque l’animatrice ou le journaliste s’entretiennent avec les correspondants, le téléspectateur n’a que le studio, plan large, plan serré, plan large, plan serré, à se mettre sous la pupille… L’invité ? La journaliste économique ? Filmés de profil ou à moitié cachés derrière les micros… Trois caméras robotisées, sans cadreur, on ne peut en demander davantage. Aucune image non plus pour illustrer les titres de l’actualité.

Eric Delvaux, venu lancer le concept, assume : «Ce n’est pas de la télé. Le téléspectateur assiste à une matinale radio, qui garde son propre rythme.» Vu sous cet angle, le produit reprend de la couleur. On assiste au ballet stressé des chroniqueurs, on met un visage sur la voix de l’animatrice Karine, on sourit devant le maillot de foot porté par le journaliste sportif… Amusant.

Et vital pour RFO Réunion. La vieille dame publique «n’a pas les moyens de faire la fine bouche», lance Benoît Saudeau. Radio Réunion n’atteint pas les 10% d’audience, contre 40% pour la station privée Freedom ; et Télé Réunion dépasse tout juste les 20%, contre 35% chez le concurrent Antenne Réunion, selon Médiamétrie. RFO compte grappiller quelques points.

Autre impératif : à ce jour, Télé Réunion assure sa programmation «à 60%» avec les images de France Télévisions ; or toutes les chaînes publiques seront disponibles fin novembre, lors de l’arrivée sur l’île de la TNT. Télé Réunion devra remplir sa grille autrement. Si l’expérience, prévue sur un mois, est validée, ce sera avec de la radio filmée…


* La doublure jusqu' hier, puisque Demorand a annoncé qu'il ne présentait plus les matinales de France Inter.

 

Lire dans Libé

Commenter cet article