Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, Marianne, Paris Match, l'Express, Géo et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans d'autres médias

Dossier paru dans le N° 295 de l'Entreprise, décembre 2010
Laurent DECLOITRE

Les réseaux sportifs 

Le BOTC
17 r Digue 97400 Saint-Denis

Tél : 02 62 20 11 07
Président : Henry Foucque

botc@wanadoo.fr
Le Bourbon Olympique Tennis Club, à Saint-Denis, ne se résume pas à ses onze courts, dont huit de terre battue. Ni même à ses salles de squash ou sa piscine. Le BOTC, c’est le lieu où chefs d’entreprise, médecins, avocats… viennent se détendre, taper la balle avant de discuter affaires au club house ou autour d’une table de bridge. Ouvert de 6h30 à 22h, y compris le 1er mai et le 20 décembre, la fête « nationale » de la Réunion, le complexe sportif est géré par une association loi 1901. Le BOTC compte 410 familles adhérentes, soit 1350 personnes environ. Le droit d’entrée s’élève à 1248€, la cotisation mensuelle à 104€.

Puissance XV
4 Rue Magallon 97400 Saint-Denis

Tél. : 0262 90 90 01
Animateur : Armon Coupou
http://www.rugby-reunion.fr
Puissance XV regroupe une fois par mois les entreprises, et leurs dirigeants, qui souhaitent se rencontrer autour d’un déjeuner ou d’un banquet, pour parler rugby mais aussi affaires. « On est tous des amoureux du ballon ovale, commente Armon Coupou (Europcar), par ailleurs président du comité de rugby de la Réunion. On partage les valeurs de solidarité, d’équipe et de convivialité ». Les membres, répartis entre président, co-entraîneurs, équipiers et supporters, paient entre 2 et 8000 euros l’adhésion. Les recettes vont intégralement à la ligue de rugby. Lors de la dernière réunion, les adhérents ont évoqué la question de la défiscalisation…et de la composition de l’équipe des bleus.

Les réseaux communautaires

A la Réunion, terre métissée et de ferveur religieuse, les différentes communautés ou religions ont tissé des liens d’affaires discrets mais efficaces.

Mouvement des cadres chrétiens
Responsable régionale : Reine-May Miton

Tél : 0692 30 73 62
http://www.foi-cc.com/
Les trois groupes du MCC-Réunion se réunissent à Saint-Denis et Saint-Pierre sur des thèmes aussi divers que l’épanouissement du personnel, la prière ou le licenciement. Chefs d’entreprise, cadres mais aussi fonctionnaires débattent ensemble pour « vivre différemment leur vie professionnelle ». Une communauté d’esprit qui facilite les relations d’affaires.

Association des commerçants et cadres chinois de la Réunion
Président : Pascal Thiaw Kine

http://www.accr.re
L’ACCR a pour origine l’ancienne chambre de commerce chinoise, qui avait été créée par la première génération d’entrepreneurs arrivés de Canton à la Réunion. L’association regroupe environ 300 membres, aussi bien les grands patrons de la distribution que les petits commerçants qui tiennent les « boutiques ».
Association des commerçants de Wenzhou
Président : Hai Hua Chiu

http://www.acwf.fr/
Plus récente, cette association regroupe des chefs d’entreprise issus de la région de Whenzou, près de Shangaï. Tout comme l’ACCR, elle vise à développer les relations économiques entre la Réunion et la Chine.

 Les réseaux économiques

Association pour le progrès du management
Porte-parole : Mohamed Ismaël Jina

Tél : 0262 55 49 10
rene.fontaine@wanadoo.fr
L’APM à la Réunion réunit plus d’une centaine de dirigeants et se répartit entre quatre clubs avec des affinités plus ou moins affichées : les quadras au « Mangoustan », les dirigeants d’origine chinoise au « Grand Sud », les « notables » au « Guetali » ou au « Maïdo », les concurrents évitant de se retrouver dans la même structure. « C’est logique, car nous parlons management et stratégie, avec des experts », explique René Fontaine, un des animateurs. Des sessions de formation sont d’ailleurs dispensées aux membres, qui paient 4000€ la cotisation annuelle.

L’agence de développement
Président : Jean-François Moser

MRST, rue Serge Ycart, 97490 Saint-Denis
http://www.adreunion.com/
Tél : 0262 92 24 92
Comment développer le tissu industriel sur le marché exigu de la Réunion ?  L’AD cherche depuis vingt ans à attirer sur le département les investisseurs extérieurs, en les aidant à trouver un terrain ou un local, un financement, un partenaire… Les entrepreneurs déjà basés à la Réunion peuvent également bénéficier de cet accompagnement s’ils souhaitent se tourner vers l’exportation. Créateurs de 1 350 emplois directs (et autant d’indirects), les projets appuyés par l’AD ces cinq dernières années représentent des investissements cumulés de 127 millions d’euros sur le territoire réunionnais.

La Technopole
Président : Mohamed Rochdi

1 rue Emile Hugot, Bt B
Parc Technor, 97 490 Sainte-Clotilde
Tél : 0262 90 71 80
http://www.technopole-reunion.com/
C’est sur d’anciens champs de canne, à l’est de Saint-Denis, que la Technopole de la Réunion accueille 80 entreprises en agro-alimentaire, santé, environnement, information et communication, ainsi que les chercheurs de différents organismes, comme l’université, l’IRD, le Cirad... Symbole de cette passerelle : l’incubateur régional. Entre 2002 et 2009, 30 projets ont été incubés, qui ont débouché à ce jour sur la création de 16 entreprises.
La Technopole propose des locaux adaptés aux entreprises, des financements, des conseils en matière de fiscalité, un réseau de contacts et même une mini-crèche… En 2008, elle a ouvert un nouveau site de 8 hectares, à Terre-Sainte, dans le sud de l’île.

Les îles Vanille, label de l'océan Indien
Avec 420 000 touristes en 2009, la Réunion, pourtant classée au patrimoine mondial de l’Unesco, fait deux fois moins bien que sa voisine mauricienne  (plus de 900 000 visiteurs). Si la concurrence est réelle entre les deux destinations, les professionnels du secteur se sont néanmoins entendu, et c’est une première, pour créer un label commun, « les îles Vanille ». La Réunion, Maurice, mais aussi les Seychelles et Madagascar souhaitent désormais parler d’une même voix auprès des tour operator pour promouvoir l’océan Indien. Le marketing débutera l’an prochain en métropole, Allemagne, Grande-Bretagne ou encore dans les pays scandinaves…

De nouvelles liaisons aériennes
En février, Air Austral ouvre la ligne Réunion-Nantes, via Bordeaux ; la compagnie régionale, qui entend baisser ses tarifs de 25% avec l’arrivée d’un A380 aménagé pour 825 places, en 2014, dessert déjà Paris, Toulouse, Lyon et Marseille. Air France a aussitôt réagi et propose une nouvelle desserte en province : le vol Nantes-Orly-La Réunion… De son côté, au cours de l’année prochaine, Corsair assurera six, puis sept vols directs par semaine entre Orly et Saint-Denis. Mais il ne sera plus possible de partir de Nantes, Toulouse, Lyon et Marseille. A noter qu’il est parfois plus avantageux d’effectuer l’aller-retour Paris-Réunion via l’île Maurice et Air Mauritius…

Le chiffre : 3000 km sous les mers
Le consortium mené par France Telecom-Orange va dérouler un câble sous-marin dans les profondeurs de l’océan Indien pour délivrer internet à haut débit à Mayotte, futur département français. Long de 3000km, Lion2 est un prolongement du premier câble Lion, qui dessert Madagascar via la Réunion et Maurice. Les câbles Lion sont connectés au câble Safe, qui relie l’Europe à l’Asie.
 

Qualitropic, seul pôle de compétitivité de l'outre-mer
En 2005, le comité interministériel de l'aménagement et de la compétitivité des territoires labellisait Qualitropic, seul dossier de l’outre-mer retenu, parmi les 71 pôles français actuels. Mission : valoriser les ressources agricoles et marines de l’océan Indien, grâce à un partenariat entre centres de recherches, de formation et entreprises. Une vingtaine de projets ont aujourd’hui été labellisés et aidés, dans des domaines aussi variés que la « chimie verte » (utilisation des molécules de plantes plutôt que les produits dérivés du pétrole), la dépollution des eaux grâce à des bambous, la production d’un biodiesel à partir de micro-algues ou encore la transformation de la matière grasse de volaille… Les porteurs de projets en nutrition-santé, dans les filières animales et végétales ou dans les produits de la mer peuvent candidater à l’accompagnement de Qualitropic. Les dossiers doivent être innovants, avoir un fort potentiel économique, des retombées scientifiques et des implications dans la coopération régionale.

Temergie : vers l'autonomie énergétique

La « grappe d’entreprises » Temergie, adossée au pôle de compétences national Capenergies, a été créée en 2007 à la Réunion. L’association vise à favoriser une meilleure coordination entre les acteurs de la R&D et les industriels dans les domaines de la maîtrise et du stockage de l'énergie et de la production d’électricité à partir des énergies renouvelables. Le « cluster » est un des partenaires essentiels du programme Gerri, qui vise à doter l’île de la Réunion de son autonomie énergétique en 2030. Temergie accompagne actuellement des projets de production électrique à partir de l’énergie thermique et de la houle de l’océan Indien, ou encore de climatisation collective par eau de mer. Aujourd’hui, la Réunion compte 3000 emplois dans le secteur de l’énergie et table sur la création de 15 000 emplois d'ici à quinze ans.

Commenter cet article