Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, l'Express et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans d'autres médias

Dossier paru dans le n° 295 de l'Entreprise, décembre 2010.
Laurent DECLOITRE

region.petit.jpg  lagon.jpg 

 

Les îles Vanille, label de l'océan Indien
Avec 420 000 touristes en 2009, la Réunion, pourtant classée au patrimoine mondial de l’Unesco, fait deux fois moins bien que sa voisine mauricienne  (plus de 900 000 visiteurs). Si la concurrence est réelle entre les deux destinations, les professionnels du secteur se sont néanmoins entendu, et c’est une première, pour créer un label commun, « les îles Vanille ». La Réunion, Maurice, mais aussi les Seychelles et Madagascar souhaitent désormais parler d’une même voix auprès des tour operator pour promouvoir l’océan Indien. Le marketing débutera l’an prochain en métropole, Allemagne, Grande-Bretagne ou encore dans les pays scandinaves…

De nouvelles liaisons aériennes
En février, Air Austral ouvre la ligne Réunion-Nantes, via Bordeaux ; la compagnie régionale, qui entend baisser ses tarifs de 25% avec l’arrivée d’un A380 aménagé pour 825 places, en 2014, dessert déjà Paris, Toulouse, Lyon et Marseille. Air France a aussitôt réagi et propose une nouvelle desserte en province : le vol Nantes-Orly-La Réunion… De son côté, au cours de l’année prochaine, Corsair assurera six, puis sept vols directs par semaine entre Orly et Saint-Denis. Mais il ne sera plus possible de partir de Nantes, Toulouse, Lyon et Marseille. A noter qu’il est parfois plus avantageux d’effectuer l’aller-retour Paris-Réunion via l’île Maurice et Air Mauritius…

Le chiffre : 3000 km sous les mers
Le consortium mené par France Telecom-Orange va dérouler un câble sous-marin dans les profondeurs de l’océan Indien pour délivrer internet à haut débit à Mayotte, futur département français. Long de 3000km, Lion2 est un prolongement du premier câble Lion, qui dessert Madagascar via la Réunion et Maurice. Les câbles Lion sont connectés au câble Safe, qui relie l’Europe à l’Asie.
 

Qualitropic, seul pôle de compétitivité de l'outre-mer
En 2005, le comité interministériel de l'aménagement et de la compétitivité des territoires labellisait Qualitropic, seul dossier de l’outre-mer retenu, parmi les 71 pôles français actuels. Mission : valoriser les ressources agricoles et marines de l’océan Indien, grâce à un partenariat entre centres de recherches, de formation et entreprises. Une vingtaine de projets ont aujourd’hui été labellisés et aidés, dans des domaines aussi variés que la « chimie verte » (utilisation des molécules de plantes plutôt que les produits dérivés du pétrole), la dépollution des eaux grâce à des bambous, la production d’un biodiesel à partir de micro-algues ou encore la transformation de la matière grasse de volaille… Les porteurs de projets en nutrition-santé, dans les filières animales et végétales ou dans les produits de la mer peuvent candidater à l’accompagnement de Qualitropic. Les dossiers doivent être innovants, avoir un fort potentiel économique, des retombées scientifiques et des implications dans la coopération régionale.

Temergie : vers l'autonomie énergétique

La « grappe d’entreprises » Temergie, adossée au pôle de compétences national Capenergies, a été créée en 2007 à la Réunion. L’association vise à favoriser une meilleure coordination entre les acteurs de la R&D et les industriels dans les domaines de la maîtrise et du stockage de l'énergie et de la production d’électricité à partir des énergies renouvelables. Le « cluster » est un des partenaires essentiels du programme Gerri, qui vise à doter l’île de la Réunion de son autonomie énergétique en 2030. Temergie accompagne actuellement des projets de production électrique à partir de l’énergie thermique et de la houle de l’océan Indien, ou encore de climatisation collective par eau de mer. Aujourd’hui, la Réunion compte 3000 emplois dans le secteur de l’énergie et table sur la création de 15 000 emplois d'ici à quinze ans.

Commenter cet article