Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, l'Express et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans Libération
Fillon fait profil bas à La Réunion

Vendredi 10 juillet 2009

Par Laurent DECLOITRE
, La Réunion, de notre correspondant

DOM. Sur l’île, les états généraux de l’outre-mer ont été désertés par la population.


Deux semaines après le déplacement de Nicolas Sarkozy aux Antilles, François Fillon s'est rendu hier sur l'île de La Réunion pour suivre l'avancée des états généraux de l'outre-mer. Un déplacement moins risqué qu'en Guadeloupe : les Réunionnais ont manifesté dans le calme, en mars, pour réclamer une hausse des salaires et une baisse des prix. Alors que le collectif des organisations syndicales n'a obtenu que 150 euros de prime, contre 200 aux Antilles, la population s'est contentée de déserter les différents ateliers des états généraux, qui se soldent dans ce département de l'océan Indien par un flop.
Une atonie apparente qui a conduit le Premier ministre, hier à la mairie de Saint-Pierre, dans le sud de l'île, à la jouer consensuel : « Il n'est pas question d'une prétendue séparation, encore moins d'un quelconque largage ». Applaudi par un millier de militants UMP, François Fillon a rappelé que les Réunionnais, contrairement aux Martiniquais, veulent « les mêmes institutions, les mêmes droits et les mêmes devoirs » qu'en métropole, « ni plus ni moins ».
Pour autant, le chef du gouvernement, accompagné d'une brochette de ministres, était attendu. Bruyamment. Klaxons et sirènes ont retenti à son arrivée hier matin à l'aéroport de Saint-Denis. Les camionneurs de l'île réclament des mesures d'urgence : depuis le début de l'année, le secteur du BTP a perdu 4000 emplois, en raison de la diminution de la commande publique. Illustration avec la route des Tamarins, du nom d'un arbre endémique à La Réunion : 30 km de quatre voies, dont une partie couverte par des panneaux photovoltaïques, près de 3000 emplois et 1,1 milliard d'euros. L'un des plus gros chantiers de France. François Fillon l'a inaugurée hier, reconnaissant que la fin des travaux signifiait baisse d'activité. Mais, a-t-il rappelé, le plan de relance s'applique à La Réunion ; l'Etat a mobilisé 370 millions d'euros de crédits. Jean-Marie Le Bourvellec, patron de la fédération locale du BTP, estime avoir été « entendu au plus haut niveau » et demande maintenant de « se mettre au boulot ». Une confiance qu'il tempère à mi-voix en confessant n'avoir vu à ce jour « que 40 millions »...
S'il a par ailleurs félicité le jeune Réunionnais qui a obtenu 20,92 sur 20 au bac, le record de France, François Fillon n'a pu voir ni entendre les 348 assistants d'éducation de l'académie qui se retrouvent au chômage le mois prochain : ils ont été refoulés par les forces de l'ordre lors de son passage à Saint-Denis... « On n'est pas surpris, il n'était pas le bienvenu », lâche Marie-Hélène Dorr, de la FSU.
Dernière annonce : le Premier ministre engagera « très rapidement » auprès de la commission européenne des démarches pour intégrer La Réunion à l'espace Schengen. Ce qui devrait dispenser à terme les Réunionnais de devoir montrer leur passeport lorsqu'ils arrivent de métropole et atterrissent sur leur île, alors que les Roumains, par exemple, en sont dispensés lorsqu'ils visitent Paris.
(photo AFP)


Commenter cet article

zkael 12/07/2009 09:38

La Réunion se rapproche de l'Union Africaine
Le Premier Ministre français François FILLON est arrivé à La Réunion, lundi lors d'une conférence de presse, les nationalistes réunionnais ont annoncé officiellement, la création du LPLP (Lorganizasion Popilèr po Libèr nout Péi) - Front Populaire de Libération National.
Un grand front nationaliste, regroupant le Parti Indépendantiste Nasion rénioné, le MAR (Mouvman antikolonialis rénioné), Patriot rénioné, Drapo rouz et des anciens du MIR (Mouvman pou lindépandans Larénion).
Le LPLP a rappelé la position de l'Union Africaine concernant La Réunion, considérée comme un pays sous occupation étrangère française (Plan stratégique de l'UA).
Une délégation du LPLP envisage de se rendre dans la capitale éthiopienne Addis Abbéba, dans les prochaines semaines pour sensibiliser les membres de la Commission de l'Union Africaine sur la lutte du peuple réunionnais pour une véritable décolonisation.
Les nationalistes réunionnais soutiennent la position des Comores pour un retour de Mayotte au sein de l'archipel, comme le prévoit plusieurs résolutions des Nations-Unies.
Concernant Madagascar, ils affirment, que le peuple malgache saura trouver la stabilité politique nécessaire au développement de la Grande île et à son redémarrage économique.
Enfin ils dénoncent l'occupation illégale des Tchagos et demandent, la fermeture de la base militaire américaine de Diego Garcia et le retour des îlois chez eux.
Faisant référence aux déclarations de Nicolas SARKOZY à Fort de France (Martinique) le 26 juin dernier, affirmant que tant qu'il serait Président de La République "la question de l'indépendance (...) c'est à dire de la séparation d'avec la France, ne sera pas posée", le Porte-parole du LPLP Bernard GRONDIN a déclaré que "les seuls propriétaires de nos terres, se sont nos peuples".
Samedi 11 juillet à 09h37