Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, l'Express et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus sur mon blog
Grève générale
Comme en Guadeloupe ?
Lundi 2 mars 2009 (blog)

Une grève générale, mais pas illimitée comme celle qu'ont suivie durant six semaines les Guadeloupéens : le Collectif des organisations, syndicats, partis et associations de La Réunion (Cospar), qui regroupe une quarantaine de membres, n'a coché qu'une journée sur l'agenda social de « l'île intense ». Ce sera jeudi, avec deux manifs à la clé, à Saint-Denis et Saint-Pierre. « On espère que nos gouvernants seront suffisamment intelligents pour ne pas attendre que la situation se dégrade », lance Jean-Hugues Ratenon, du mouvement Agir pou nout tout. Sinon, prévient en créole Jean-Pierre Rivière, secrétaire général de la CFDT, « le baisement i pèt partout à La Réunion ». Les membres du Collectif, qui se défendent de tout mimétisme avec les Antilles, reprennent pourtant la même base revendicative, en 62 points.
L'augmentation de 200€ nets sur les bas salaires, comme en Guadeloupe ? Oui, mais les « basses » retraites, les minimas sociaux, les bourses étudiantes doivent bénéficier de la même augmentation. La baisse de 20% sur 100 produits de consommation courante, comme le LKP l'a exigée à Pointe à Pitre ? Les Réunionnais veulent que les prix chutent d'autant, mais sur 500 références, « pour avoir le choix », et que la préfecture gèle ensuite ces prix. Ils poursuivent avec une diminution de 20% sur les loyers et charges locatives, tandis que la bouteille de gaz passerait de 20 à 15€ et que le super et le diesel baisseraient de 10 centimes.
Le Cospar compte sur une très forte mobilisation, tant dans le secteur public que privé et espère « au moins 10 000 manifestants ». Le Collectif a été rejoint par les partis politiques de gauche, mais également par le Modem et un député UMP, Didier Robert, qui entend marcher « aux côtés de ceux qui souffrent ». Une position qui lui a valu les foudres du président de l'UMP locale, qui parle de « récupération politique ». Ivan Hoareau, leader de la puissante CGT Réunion, rappelle de son côté que l'élu « soutient la politique du gouvernement »... Paul Vergès, président du conseil régional, a décidé quant à lui de fermer la collectivité jeudi, en guise de « solidarité avec des revendications légitimes ».
L.D.



Commenter cet article