Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, Marianne, Paris Match, l'Express, Géo et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans Libération
Wilfried Lebon prépare une vodka à base de patates douces à La Réunion.

Wilfried Lebon prépare une vodka à base de patates douces à La Réunion.

Une vodka composée à partir de patates douces à La Réunion a remporté un concours international de spiritueux.

Laurent DECLOITRE, Libération du 6 mars 2021

Moins chère que la pomme de terre, moins sensible à l’humidité ambiante, la patate se la coule douce à La Réunion. Le tubercule sucré, au léger goût de châtaigne, sert d’alimentation aux porcs, mais aussi à la confection de délicieux, et roboratifs, gâteaux. Aujourd’hui, la patate se la joue plus fine, en chips à l’apéro, en purée avec lait de coco en accompagnement.

Pas de quoi rassasier Wilfried Lebon, un Réunionnais qui a cuisiné dans des restos étoilés de métropole, gardant sous la spatule le souvenir de la distillerie de son oncle à Cognac. « J’ai toujours été passionné par la transformation des produits, alors quand je suis rentré au pays, j’ai pensé à nos fruits et légumes », savoure le barbu dans sa micro-distillerie de la Plaine-des-Palmistes, un village humide et moussu de l’Est de La Réunion. Maïs péï, gingembre, géranium et autres ingrédients tenus secrets entrent désormais dans la composition de ses gins.

Patates carotte, patates mauves, patates blanches, « hyper sucrées surtout dans le Sud de l’île », trinquent elles à la vodka. Les racines sont laissées « en dormance » trois semaines, durant lesquelles elles prennent, assure Sarah Mussard, la gérante d’Arôme Distillerie, « une note de letchi ».  Après cuisson, les patates fermentent cinq jours et sont enfin distillées dans les deux alambics de cuivre et inox. Le couple d’artisans, qui a ouvert sa société en octobre dernier, a voulu « avoir le point de vue de professionnels ». Et de participer au concours international Top Spirit, qui se décrit comme « le label de référence auprès des professionnels et consommateurs ». Divine surprise, Zot’Ka, la vodka réunionnaise, a remporté la médaille d’or, pour son goût suave, sans rapport avec les spiritueux concoctés à partir de blé. Next, une autre vodka locale, fabriquée  par la distillerie Chatel de façon plus industrielle à partir de canne à sucre, a elle aussi remporté un premier prix.

Commenter cet article