Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'actu vue par Laurent DECLOITRE

L'actu vue par Laurent DECLOITRE

Les articles de Laurent Decloitre (journaliste et biographe) sur la Réunion et l'océan Indien parus dans Libération, Marianne, Paris Match, l'Express, Géo et la presse nationale.

Publié le par Laurent DECLOITRE
Publié dans : #Articles parus dans Libération
Un homme attaqué au couteau à La Réunion

La justice ne confirme pas pour l'instant le caractère terroriste de l'attaque survenue à la mi-journée dans l'ouest de l'île. La victime est légèrement touchée et le suspect toujours recherché.

De notre correspondant, Laurent DECLOITRE
Libération du 18 novembre 2020

Un homme a été blessé à l’arme blanche ce mercredi dans la ville du Port, sur la côte ouest de La Réunion, a-t-on appris de sources policières. La victime sortait de son véhicule vers 12 h 30, rue Rico-Carpaye, en plein centre-ville, lorsqu’elle a été agressée «par surprise», selon Eric Tufféry, le procureur de la République de Saint-Denis, joint par Libération. L’assaillant, un homme «de grande taille», selon le site Imaz Press Réunion, aurait crié «Allah Akbar» au moment de brandir un couteau, a assuré la victime aux policiers. L’homme, choqué, a eu le «réflexe» de se protéger et n’est que superficiellement blessé au bras et sur le flanc. L’agresseur a alors fait tomber son arme et s’est enfui. La victime, elle, s’est réfugiée dans le commissariat le plus proche où elle était toujours entendue en milieu d’après-midi.
Un important dispositif policier a été déployé sur place, le suspect étant toujours recherché. Cette attaque, dont le caractère terroriste n’est pas confirmé par la justice, survient sur une île où le préfet, Jacques Billant, estime que la radicalisation islamiste se situe «dans la moyenne basse». «Les menaces sont partout présentes, ici comme ailleurs», avait-il cependant souligné lors d’un point presse fin octobre.
Même si les musulmans vivent à La Réunion en parfaite harmonie avec les fidèles hindouistes et catholiques, qui sont numériquement les plus nombreux, des tensions peuvent survenir entre communautés. Lundi, trois lycéens de Bras-Panon, dans l’est de l’île, ont été placés en garde à vue puis convoqués le 1er février pour «apologie du terrorisme». Lors de l’hommage à Samuel Paty, assassiné le 16 octobre par un terroriste islamiste, ils avaient estimé que l’enseignant méritait ce qu’il lui était arrivé.

Commenter cet article